Avec l’omniprésence du digital, les besoins en compétences informatiques dans l’entreprise sont aussi importants que diversifiés : Directeur des Systèmes d’Information, Responsable Informatique, Chef de Projet, Product Owner, Administrateur Systèmes, Technicien de Maintenance, Développeur sont quelques-uns des profils recherchés. Pour les entreprises se pose alors la question suivante : recruter ou sous-traiter ?

Avant de tenter de répondre à cette question, il est important de comprendre que les informaticiens sont avant tout des techniciens. Peu des profils mentionnés précédemment auront une sensibilité et/ou des compétences business (le profil « Product Owner », et éventuellement le profil Directeur des Système d’Information). Ceci est tout à fait normal, les écoles d’informatique dispensant presque exclusivement des formations techniques.

Or, dans un monde de plus en plus digitalisé, où l’informatique joue de plus en plus un rôle central dans la réduction des coûts et la création de valeur (vente en ligne, expérience client, prospection, automatisation, science des données, intelligence artificielle, etc.), les informaticiens de l’entreprise se doivent d’être beaucoup moins focalisés sur la technique et beaucoup plus focalisés sur la création de valeur.

Et pourtant, les compétences informatiques internes aux entreprises sont aujourd’hui essentiellement dédiées à la technique, en particulier dans les PME et ETI. Ces salariés sont peu ou pas moteurs dans les projets de création de valeur. Ils sont réactifs au lieu d’être proactifs.

Aussi, par facilité et confort, ces salariés, comme parfois vos prestataires, font évoluer le système d’information avec les méthodologies et les technologies déjà utilisées, souvent obsolètes et/ou inefficaces, ce qui à son tour empêche l’entreprise d’adopter des méthodologies et des technologies qui permettent justement de se libérer de la technique et de se concentrer sur la création de valeur. L’informatique de l’entreprise se trouve ainsi dans un cercle vicieux.

Donc pour répondre à la question « recruter ou sous-traiter » : la sous-traitance est à favoriser pour les compétences axées sur la technique et qui n’apportent aucune valeur ajoutée à l’entreprise. Les compétences informatiques internes doivent être essentiellement consacrées à la création de valeur et la réduction des coûts. Une équipe interne, focalisée sur la création de valeur, qui connait parfaitement le métier de l’entreprise, et qui travaille étroitement avec la direction et le marketing, peut devenir un vrai moteur de croissance et sera un acteur clef dans la transformation digitale de l’entreprise (pour en savoir plus, téléchargez notre guide des 9 clés de la création de valeur par le digital).

Notons par ailleurs que l’informatique d’aujourd’hui propose de nombreuses solutions (cloud, « serverless », « dockers », SaaS, frameworks, etc.) et méthodologies (Agile, Scrum, etc.) permettant de se recentrer sur la création de valeur. En amont du recrutement, il est donc primordial de réorganiser son système d’information et ses équipes informatiques en place.

Enfin, il est important de savoir challenger la culture d’entreprise. Pour certaines entreprises et leur service informatique, l’habitude est de tout gérer en interne ce qui favorise naturellement le recrutement. A l’inverse, d’autres entreprises sous-traitent systématiquement leurs besoins en compétences informatique et n’envisagent jamais un recrutement.

En conclusion : les compétences informatiques internes doivent se concentrer sur la création de valeur et non sur la technique. Pour la technique, essayez de l’éliminer autant que possible à l’aide des technologies et méthodologies d’aujourd’hui, pour le reste préférez la sous-traitance.